Tél. 06 52 17 80 99

Valloton Felix

1865-1925 : Né à Lausanne, Félix Vallotton part jeune, en 1882, apprendre la peinture à Paris. Il s’inscrit l’Académie Julian et copie au Louvre où il admire les œuvres d’Ingres, notamment Le Bain turc. Après trois années difficiles, il expose au Salon des Artistes français en 1885 le Portrait de Mr Ursenbach où se dévoile son admiration pour Holbein.

A partir de 1891, l’artiste exécute de nombreuses gravures sur bois qui connaîtront un succès international par leur parution, entre autres, dans La Revue blanche, Le Mercure de France ou L’Assiette au beurre à Paris, Chap Book à Chicago, Jugend à Munich et Scribner à New York. Son goût de l’art naïf, mais sans complaisance, s’appuie sur la simplification des formes et la suppression des nuances, comme dans la peinture des nabis, qu’il rejoint en 1897. Dans certaines scènes comme La Manifestation (1893), il montre, par la violence menée contre la société bourgeoise, ses sympathies anarchistes.

A partir de 1893, Vallotton participe au Salon des Indépendants. Le Bain au soir d’été y fait scandale par son érotisme caricatural et froid, sa technique lisse au dessin contourné. Ses toiles, à l’instar de celles de son modèle Ingres, sont à la fois réalistes et lisses. Elles font le portrait des laideurs et du ridicule de l’humanité (La Troisième Galerie au Châtelet, 1895). Ses nus d’un érotisme glacial préfigurent Magritte ou Balthus, mais certaines scènes montrent un intimisme proche de celui de ses compagnons nabis Vuillard ou Bonnard.

Vallotton est également l’auteur pendant la Première Guerre mondiale de toiles très colorées, pour certaines proches de l’esthétique futuriste, révélant la violence inouïe des combats (Verdun, 1917). Il meurt en 1925 à Paris, à l’âge de soixante ans.

Vous aimez cet artiste !! confiez nous la reproduction du tableau que vous préférez.

Voici 1–24 sur 31 résultats