Tél. 06 52 17 80 99

Malevitch Kazimir

1878-1935 : Peintre et théoricien, Malevitch est le fondateur du suprématisme. Après des études aux Beaux-Arts de Kiev, il rencontre en 1895 les peintres Larionov et Gontcharova, dont les œuvres mêlant l’art populaire russe aux dernière innovations formelles de l’art moderne (fauvisme, cubisme, futurisme) auront une influence déterminante sur ses premières œuvres (Le Bûcheron, 1912). De 1913 à 1915, il s’inspire de la poésie zaoum, ou alogique, et des collages cubistes pour réaliser des œuvres composites (Un Anglais à Moscou, 1914). Chargé en 1913 des décors et costumes géométriques d’un opéra zaoum, Victoire sur le soleil, il expose en arrière-plan sa première œuvre suprématiste, Carré noir sur fond blanc. L’artiste évolue alors vers l’abstraction pure comme univers absolu et mystique, et s’intéresse au « zéro des formes », théorie qu’il développe dans le Manifeste du Suprématisme paru en 1915. Dans la série Carré blanc sur fond blanc, en 1918, les formes n’apparaissent plus que par une différence de matité. Partisan enthousiaste de la Révolution russe, Malevitch devient professeur : en 1919, il part enseigner à Vitebsk où il fonde avec ses amis, l’Ounovis, première école consacrée à l’art moderne dont l’objectif est de « revêtir la terre d’une forme et d’un sens nouveaux ». L’artiste se rapproche ensuite dans les années 1920 des membres du Bauhaus allemand, avant de connaître dans son pays une certaine disgrâce. Tournant le dos au suprématisme, il se consacre à la fin de sa vie au portrait (Autoportrait, 1933) et au paysage, mais se fera enterrer en 1935 dans un cercueil qu’il avait lui-même orné de motifs suprématistes.

Vous aimez cet artiste !! confiez nous la réalisation de la copie du tableau que vous préférez.

Voici les 8 résultats