Boldini Giovanni

1843-1931 : Giovanni Boldini dont le père était peintre et restaurateur de tableaux est le huitième d’une famille de treize enfants. Il s’installe à Florence en 1862-1865 et entre en contact avec le groupe des Macchiaioli, composé de membres de l’École de Barbizon qui rejettent l’académisme et préconisent l’immédiateté et la fraîcheur. Il se lie également avec le critique Diego Martelli, qui contribua à populariser en Italie les principes de l’impressionnisme français.

Si Boldini produit, au début de sa carrière, quelques paysages et peint, en 1870, une série de fresques à la Villa La Falconiera près de Pistoia, c’est comme portraitiste qu’il se fait d’emblée reconnaître. Lors d’un voyage à Londres en 1869, il obtient de nombreuses commandes et fait dès lors de nombreux séjours dans cette ville jusqu’en 1874.

En 1872, il s’installe à Paris et prend un atelier près de la place Pigalle. Repartant à Londres, Sargent lui cédera son atelier du boulevard Berthier dans le (17e arrondissement) en 1885.

En 1874, Boldini expose avec succès au Salon de Mars. Il devient un habitué des Salons et acquiert rapidement une grande réputation. Le marchand Adolphe Goupil lui offre un contrat d’exclusivité et Boldini exécute pour lui des petits tableaux de genre en costumes du XVIIIe siècle, brillamment colorés, qui ont un grand succès. Mais on admirait surtout ses portraits de femmes de la haute société, brillants et élégants, caractérisés par un coup de pinceau hardi et fluide.

Il fut un ami proche d’Edgar Degas et, comme lui, il utilisa beaucoup la technique du pastel, à partir des années 1880.

En 1886 il réalise une première fois le portrait de Giuseppe Verdi sur toile – il le lui donnera sept ans plus tard à Milan – mais, insatisfait du résultat, il le refait le 9 avril 1886, en utilisant la technique du pastel, en seulement cinq heures. Le peintre conserva d’abord ce portrait pour le présenter lors des expositions universelles, de Paris en 1889, de Bruxelles en 1897 et à la première Biennale de Venise, pour le donner finalement à la Galerie d’Art Moderne de Rome en 1918.

Vous aimez cet artiste !! confiez nous la réalisation de la copie du tableau que vous préférez.

Voici les 12 résultats